Bien Vivre la Transition du Milieu de Vie.



Nous avons tous entendu parler de cette fameuse "crise" de la quarantaine, qui arrive d'ailleurs plutôt entre 40 et 55 ans.

En parlant de crise, on pense tout de suite à quelque chose de négatif, quelque chose que l'on craint, ou qui va faire basculer toute une vie. Il arrive en effet que certaines personnes prennent des décisions soudaines, radicales et parfois regrettables. Mais ce n'est heureusement pas le cas pour tout le monde.


Si nous l'envisageons avec pragmatisme, conscience et courage, cette transition peut alors révéler notre lumière intérieure, guider nos pas vers la personne que l'on aspire à être.


Je vous en parle aujourd'hui car j'entends beaucoup de personnes autour de moi me parler de ce mal-être, ce malaise, ce sentiment d'insatisfaction.

Il me semble donc important de vous donner une version plus positive, et d'en parler car la première chose à faire est de comprendre ce qu'il se passe en nous.

J'ai vécu cette transition il y a quelques années, je peux donc vous parler de mon expérience.


Entre la naissance et nos 40 ans (environ), nous nous adaptons, pour être aimés de nos parents, pour être acceptés à l'école, socialement, professionnellement etc.. Nous suivons un chemin qui nous apportera la sécurité. C'est une période de construction et d'acquisition.

Cette personnalité que nous créons s'ancre avec le temps. Elle se construit sur la base de notre éducation, notre vécu, notre histoire personnelle.

Pour certaines personnes, ce "personnage", ou "persona" comme l'appelle Carl Jung, est proche de leur moi profond, pour d'autres par contre, il est trop en décalage avec leur moi profond. Avec le temps, ces personnes se sentent donc appauvries, restreintes, incomplètes.

Voici l'explication concernant le "moi", l'ego.


Puis il y a aussi bien sûr une dimension spirituelle, la partie la plus riche de ce processus. Le milieu de vie révèle très souvent une quête de sens, un chemin vers son essence et une connexion plus authentique avec le monde.


S'offre alors à nous la possibilité de faire des choix, de prendre sa vie en main, de se découvrir et de se libérer de ce qui nous empêche d’être nous même.


Certaines personnes se rendent compte qu’elles doivent changer d’emploi, de ville, de pays ou de partenaire. D’autres adaptent leur mode de vie à leur personnalité, en effectuant des changements moins flagrants vus de l’extérieur. Les changements doivent se faire une fois le travail intérieur effectué. C’est très important sinon vos décisions ne refléteront pas les besoins de votre essence profonde. Voilà pourquoi certaines personnes se retrouvent avec le même mal être mais dans une autre ville ou avec un partenaire différent.



  • ouvrez-vous au champ des possibles ! Ne vous limitez pas, laissez TOUTES les idées émerger, notez-les, parlez-en.

  • soyez curieux : apprenez de nouvelles choses, essayez un nouveau cours, une nouvelle activité, lisez sur un nouveau sujet, rencontrez de nouvelles personnes.

  • écoutez votre intuition, et apprenez à vous en servir.

  • arrêtez de chercher votre "mission", votre "passion", on ne la trouve pas lorsqu'on la cherche. On la ressent lorsque l'on fait ce qu'on aime, ce qui nous rend enthousiaste, en paix, joyeux. C'est une énergie que vous voulez ressentir, et non pas un mot qui apparaîtra un jour.

  • entourez-vous de personnes positives, de personnes qui vous inspirent.

  • demandez de l'aide à vos proches, nous ne sommes jamais seuls.

  • vous pouvez suivre une thérapie, cela peut être utile si vous souhaitez comprendre certains mécanismes que vous avez mis en place depuis l'enfance

  • passez du temps sans distraction, sans téléphone, sans podcast, sans Netflix ;)

  • faites-vous accompagner par un coach pour vous aider à retrouver de la clarté sur vos besoins, mettre de l’ordre dans vos pensées et vous libérer d’un état d’esprit qui vous freine.

  • lisez sur le sujet, il existe un tas de livres. Maintenant ou jamais de Christophe Fauré est très bien.



Oui c'est un moment difficile car nous perdons nos repères et le changement fait peur mais c'est aussi un moment magnifique de reconnexion à soi.